Une nouvelle boucherie à VERGONGHEON

Depuis 5 ans, David Tesson parcourt 800 kilomètres par semaine pour livrer de la viande aux habitants du territoire. Le 6 octobre dernier, ce boucher itinérant a ouvert une boutique fixe à Vergongheon.

Cet établissement, David Tesson l’avait déjà remarqué : il y a deux ou trois ans, il avait même essayé de le reprendre mais il lui était passé sous le nez. Alors quand il s’est retrouvé à nouveau vide au mois de mai, les habitants de la commune lui en ont tout de suite parlé. « J’ai été encouragé par mes proches et aussi par la commune alors je me suis dit, pourquoi pas ! Je n’avais pas vraiment prévu de reprendre cette boucherie à ce moment là mais c’est une belle opportunité ».

Grâce à son activité de boucher itinérant, David Tesson est déjà bien connu des habitants de la région, qui se sont réjouis de cette nouvelle. « Les gens avaient hâte que j’ouvre et j’ai eu des échos très positifs, très encourageants. Parfois, ce n’est pas facile de s’installer mais quand les habitants ont envie, ça aide. La boucherie est un commerce important, comme la boulangerie donc je suis plutôt confiant pour la suite ! »

L’ouverture d’une boutique fixe va représenter une charge de travail supplémentaire mais David Tesson ne sera pas seul pour y faire face. Il a embauché une autre personne pour l’aider au magasin. « Le lundi et le jeudi, on s’occupera de la transformation ensemble. Les autres jours, je continuerai mes tournées et Nathalie s’occupera du magasin. »

Dans sa boutique comme sur les routes, David Tesson ne propose que des viandes de producteurs auvergnats. Pour lui, la qualité et la proximité sont primordiales.  « Je ne veux pas seulement que les habitants constatent qu’ils ont un boucher sur place. J’ai envie qu’ils se disent qu’ils ont un bon boucher ici et qu’ils n’ont pas besoin d’aller ailleurs. Mon but serait de développer une économie locale, que tout se fasse sur place et que les nouveaux arrivants voient qu’il y a tout sous la main ici. »

La boutique ne lui permettait pas d’installer un laboratoire. David Tesson a donc conservé le sien, à Fontannes, pour transformer la viande. « C’est sûr que ce serait plus pratique de tout avoir au même endroit… J’ai déjà un autre projet en tête : j’ai acheté une propriété sur la commune et à je voudrais y installer mon laboratoire mais aussi créer des chambres d’hôte. » Un projet qui pourrait voir le jour si la boucherie de Vergongheon fonctionne bien.