Le CH'TI AUZON

Emmanuel BUARD

Quel a été votre parcours jusqu'à Auzon ?

Je travaille dans la restauration depuis 29 ans. Je suis passé par tous les postes et dans tous types d'établissements car je voulais tout connaître de mon métier. Avant de venir ici, j'avais un bar/restaurant à Lille. Depuis quelques temps avec ma compagne, nous cherchions une affaire en milieu rural. On cherchait aussi une qualité de vie. Ça faisait quatre ans que je venais en Auvergne pour un week-end de moto avec des amis et je leur disais qu'un jour ou l'autre, je viendrais ici. Et puis un jour, on a vu l'affaire sur le site du New Deal[1] alors on a postulé et on a été choisi !

Comment s'est passée votre installation ?

Ca s'est très bien passé parce que nous avons été très bien accueillis, notamment par la CCI qui nous a beaucoup aidés. A partir de février, je suis venu passer du temps sur place pour préparer l'établissment. J'ai fait de nombreux aller-retour et la chambre consulaire a pris en charge les déplacements et l'hébergement. Le premier bilan est au dessus de nos espérances. On travaille très bien depuis le début et on fait un minimum de 20 couverts par jour. On a parlé de nous dans les médias, notamment sur TF1 et le bouche à oreille a beaucoup aidé.

Que proposez vous dans votre restaurant ?

Nous avons un menu du jour et une carte avec des salades, des tartines, des planchas et des plats du Nord comme le Welsh. Nous travaillons quasiment uniquement avec des produits frais et nous favorisons les producteurs locaux. Nous sommes ouverts midi et soir et nous fermons le lundi et le mardi midi. Le dimanche soir, nous ne proposons pas de restauration chaude mais les gens peuvent profiter du bar et grignoter quelque chose.

Avez-vous déjà des projets pour votre établissement ?

Avant nous, il y avait un autre restaurant : le Vieil Auzon. Nous avons fait des travaux à notre arrivée, notamment pour séparer la partie bar du restaurant. Nous prévoyons maintenant d'agrandir la cuisine. Les travaux devraient avoir lieu entre mi-janvier et mi-février, période pendant laquelle nous serons fermés.

 



[1] Une opération régionale qui propose des offres d’emploi et de reprises d’entreprises. Les candidats sélectionnés sont aidés et accompagnés dans leur démarche.