Institut DECLEOR : pour prendre soin de vous

Pascale GASPARD
Esthéticienne

Quel a été votre parcours avant votre installation ?

J’ai commencé dans la vente aux Galeries Lafayette à Toulouse. Financièrement, c’était un peu compliqué… J’avais plusieurs clientes qui étaient visiteuses médicales : elles  travaillaient pour des laboratoires pharmaceutiques et présentaient les produits à des médecins. Ca m’a plu alors j’ai fini par démissionner et je suis partie à Saint-Etienne, ma ville d’origine, pour passer l’examen. J’ai eu mon premier emploi avant même d’être diplômée ! J’ai travaillé comme visiteuse médicale pendant un an pour un premier laboratoire et puis je suis venue en Auvergne car une partie de ma famille vivait près de Saint-Germain-Lembron.

Comment êtes vous devenue gérante d’un institut de beauté ?

J’ai travaillé pour plusieurs laboratoires qui fabriquaient des produits dermatologiques mais aussi cosmétiques. Après, j’ai assisté mon mari médecin qui exerçait à Sainte-Florine pendant environ six ans. Et en parallèle, j’ai passé un diplôme d’esthéticienne. C’était dommage de ne pas pouvoir l’exploiter alors que j’avais beaucoup de demande donc je me suis lancée !

Comment avez-vous pu concrétiser votre projet ?
Bien sûr, il y a eu beaucoup de démarches et de papiers à faire mais pour le local, j’ai eu beaucoup de chance. Il y avait un espace à louer à Sainte-Florine et il se trouve que je connaissais le propriétaire donc ça m’a beaucoup aidé. L’institut fait 46m2. Il y a une grande cabine cocooning, une petite salle avec douche et WC et des cabines UV. J’ai vraiment voulu créer une ambiance chaleureuse…

Quels soins proposez-vous ?

Je propose tous les soins visage et corps de Décléor pour tous types de peaux mais aussi les épilations à la cire, le palpé roulé et les UV. Il n’y a pas encore beaucoup de demande pour le maquillage mais je maquille toutes mes clientes après les soins visage pour leur faire découvrir les produits. J’ai choisi la marque Décléor parce qu’elle n’est pas commercialisée dans les environs mais aussi pour sa qualité et son côté naturel. Je vends aussi des petits bijoux accessoires.

Avez-vous déjà des projets ?
Pour l’instant, ça se passe bien, notamment parce que j’ai bien travaillé pour Noël. Mon objectif, c’est avant tout de fidéliser ma clientèle. Mais je prévois aussi d’embaucher quelqu’un à partir du mois d’avril.